Pierre Benoist - Bernard Soulier
Du sang dans la vallée,
Quand la Bête du Gévaudan rôdait entre saugues et Langeac

2015

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

Au XVIIIe siècle, durant trois ans, une bête anthropophage a sévi dans l'ancien diocèse du Gévaudan correspondant à l'actuel département de la Lozère et aux cantons de Saugues.

Mais, au cours des deux dernières années de son existence, cet animal, qui se cantonnait surtout entre Saugues et Pinols, c'est aussi rapproché à maintes reprises de la région de Langeac qui faisait alors partie de la province d'Auvergne.

Les enfants gardant les troupeaux de vaches ou les femmes travaillant aux champs étaient alors ses proies habituelles.

Les meilleurs chasseurs du royaume l'ont traqué jusque dans les gorges de l'Allier. Il y a 250 ans, du côté de Saint Julien des Chazes, un célèbre chasseur envoyé par Louis XV a même abattu avec l'aide de tireurs de Langeac, un grand loup, considéré un temps comme la seule bête dévorante.

Le 19 juin 1767, un dernier animal a été tué sur le mont Mouchet dans le canton de Pinols, clôturant ainsi le célèbre épisode de la "Bête du Gévaudan" qui a donc été aussi un peu la "Bête d'Auvergne" ! Voici le récit historique dûment documentée de ces faits hors du commun.

L'auteur :

Pierre Benoist né en 1947, dans une famille Altiligienne implantée entre Prades et Auteyrac, il est revenu dans le pays de son enfance où ont vécu ces ancêtres depuis bien des générations. À la retraite, il s'installe dans la maison familiale. Il ne se dit pas écrivain, ni historien, il est simplement un "écri-lien", celui qui essaye de transmettre l'histoire des hommes du passé à ceux du présent pour qu'elle se pérennise dans le futur.

Passionné d'histoire et de généalogie, depuis plus de 30 ans ses recherches l'ont conduit d'archives en bibliothèques en quête de la vallée du Haut Allier.

Bernard Soulier est président de l'associations à caractère historique "Au pays de la Bête du Gévaudan". Natif d'Auvers, au pied du mont Mouchet, il tente depuis 40 ans, en cherchant inlassablement de nouveaux documents, de comprendre cet épisode sanglant qui demeure un des plus grands mystères de l'histoire de France

Retour à la Bibliographie