Philippe Mignaval
Gévaudan

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

19 juin 1767. Jean Chastel, un paysan, abat la Bête du Gévaudan dans la forêt de La Ténazeyre, alors qu'elle vient d'attaquer et de tuer sa centième victime.
Toutes des femmes et des enfants. La bête est embaumée et expédiée à Paris, où elle est examinée par Buffon, sur ordre de Louis XV : il s'agirait d'un loup de taille remarquable, hélas dans un état de putréfaction si avancé qu'on s'en débarrasse rapidement. Mais est-on sûr que le loup expédié à Paris était bien la Bête ?

De nos jours, à l'issue d'une conférence, une jeune femme nommée Margeride approche un scientifique venu parler de clonage. Elle lui révèle que sa famille détient depuis le XVIIIe siècle une relique effroyable un fragment de peau et de fourrure ayant appartenu au monstre.

Ensemble, ils parviennent à recréer l'animal fabuleux, mais leur créature s'échappe et les meurtres d'enfants recommencent. Avec la même interrogation que jadis : la Bête agit-elle seule ou obéit-elle à un maître ?

Dans la solitude glacée des forêts et des landes, le retour du monstre réveille de troubles instincts. Notre Gévaudan intérieur.

Roman de Philippe Mignaval

Lien vers Amazon

Wikipédia : Mignaval Philippe

 

Retour à la Bibliographie